Accueil > Guides Habilitations Électriques > Habilitation électrique : Autorisation de Travail

Habilitation électrique : Autorisation de Travail

Le respect des procédures d’accès aux ouvrages et aux installations électriques est un élément clé de la prévention des risques électriques. L’Autorisation de Travail (ou l’Autorisation d’Interventions pour les chargés d’interventions) est un des documents utilisés pour autoriser l’accès dans certains cas de figure. Toute personne disposant d’une habilitation électrique doit bien comprendre l’utilité de ce document et la procédure à respecter avant, pendant et après la réalisation des opérations.

1 – Autorisation de travail : dans quels cas l’utiliser ?

Une autorisation de travail permet l’accès aux ouvrages ou aux installations. Elle est nécessaire :

En présence de pièces nues en champ libre :

  • Lors des opérations d’ordre non électrique concourant à l’exploitation des ouvrages ou des installations électriques :
    • dans le cadre d’une consignation pour suppression de la présence des pièces nues sous tension. Dans ce cadre, l’autorisation de travail permet de garantir l’équipe en charge de la réalisation des travaux que les installations sur lesquels ils vont intervenir sont bien hors tension et ne seront pas remis sous tension pendant toute la durée du chantier.
    • d’une mise hors de portée avec maintien de la tension
  • Lors des travaux d’ordre électrique après mise hors de portée
  • Lors des opérations spécifiques (essai, mesurages, vérifications…) après mise hors de portée
  • Lors des interventions BT générales (on parle alors d’Autorisation d’Intervention) après mise hors de portée.

En présence de canalisations isolées :

  • Lors des opérations d’ordre non électrique dans l’environnement concourant à l’exploitation des ouvrages ou des installations électriques :
    • dans le cadre d’une consignation de la canalisation
    • dans le cadre d’une mise hors tension de la canalisation
    • dans le cadre du maintien de la tension.

2 – Les acteurs impliqués

Une autorisation de travail est rédigée et signée par le Chef d’Établissement ou le Chargé d’Exploitation Électrique en deux exemplaires numérotés, l’un conservé par son émetteur, l’autre remis contre signature à la personne en charge des travaux / interventions à réaliser (récepteur qui peut être en fonction des cas présentés ci-dessus le chargé de travaux, le chargé de chantier, le chargé d’intervention ou le chargé d’opérations spécifiques). Elle peut être transmise de la main à la main ou télétransmise.

Y sont précisés :

  • l’identité de l’émetteur et du récepteur
  • le lieu d’exécution et ses limites
  • la nature des travaux
  • les habilitations requises
  • les instructions de sécurité applicables
  • La date et l’heure de la consignation, de la mise hors tension ou de la mise hors de portée y sont impérativement précisées.

À réception de l’Autorisation de Travail, le récepteur peut donner l’ordre de début de travaux aux opérateurs placés sous son autorité.

Un avis de fin de travail doit lui être associé. Des avis d’interruption de travail, de restitutions successives ou de remplacement du chargé de consignation ou du chargé de travaux, du chargé de chantier ou du chargé d’opérations spécifiques peuvent lui être associés.

À  la fin des travaux, la personne en charge des travaux s’assure du retrait de son personnel de la zone de travail et complète l’Avis de fin de Travail qu’il remet au chef d’établissement ou au chargé d’exploitation électrique.

🛑 Une fois l’Avis de Fin de Travail remis, les installations ou ouvrages peuvent être déconsignés (ie remis sous tension). Il est donc strictement interdit de retourner sur la zone de travail.

Voici un schéma de la « chaîne de commandement » :

Procédure de l'autorisation de travail selon la norme NF C18-510

Et voici un exemple d’autorisation de travail et d’avis de fin de travail

Modèle d'autorisation de travail pour l'habilitation électrique
modèle d'avis de fin de travail pour l'habilitation électrique

Laisser un commentaire