Accueil > Guides Habilitations Électriques > La Consignation Électrique

Les étapes de la consignation électrique [2024]

La consignation électrique est la mesure de prévention à toujours privilégier avant d’intervenir sur une installation ou un ouvrage électrique : elle permet d’éliminer le risque. Il s’agit d’une procédure dont l’objectif est de mettre hors tension et de sécuriser la zone de l’installation sur laquelle des personnes vont effectuer des travaux électriques. Cette procédure est régie par la norme NFC 18-510 : c’est une thématique centrale de la formation aux habilitations électriques. La consignation électrique se compose de 5 étapes + une étape de préparation que nous allons détailler ci-dessous.

Consignation électrique

Les étapes de la consignation électrique selon la norme NF C18-510

Pour un professionnel habilité BC, la consignation en basse tension se déroule en 6 étapes :

  • Pré-identification
  • Séparation
  • Condamnation
  • Identification
  • Vérification de l’absence de tension (VAT)
  • Mise à la terre + court-circuit (MALT + CC)

La déconsignation se déroule dans le sens inverse. Il s’agit de repasser par les mêmes étapes pour remettre l’installation dans le réseau électrique.

Avant de vous lancer dans une procédure de consignation , il faut vous munir de :

  • Vos EPI : un écran facial, des gants isolants et un tapis isolant en Basse Tension dont vous aurez vérifié
  • Un cadenas de consignation
  • Un vérificateur d’absence de tension
  • Un dispositif de mise à la terre et en court-circuit si nécessaire
  • Une attestation de consignation

La pré-identification

Elle consiste à analyser l’architecture électrique du site :

  • Localiser l’installation qu’on doit consigner
  • Identifier les éléments du réseau visibles ou non visibles
  • Vérifier la présence d’ondes sensibles, comme systématiquement des groupes électrogènes (leur présence nécessite la mise à la terre)
  • Repérer d’autres dangers potentiels
  • Inscrire ces informations dans l’attestation de consignation

La séparation

Elle consiste à séparer l’ouvrage des sources de tension. Sur tous les conducteurs actifs :

  • En ouvrant un sectionneur (hors charge)
  • En débranchant la prise du récepteur
  • En retirant les fusibles d’un porte-fusible
  • Les organes de séparation :
  • Des sectionneurs
  • Des prises de courant
  • Des fusibles
  • Des appareils de débrochage
  • Des appareils de commande, de protection ou de coupure d’urgence

La condamnation

Elle a pour but de bloquer l’appareil en position d’ouverture et d’en interdire la manœuvre :

  • Immobilisation de l’organe
  • Signalisation et dispositif de verrouillage (cadenas ou serrure) : Pour consigner un appareil, il faut utiliser un dispositif de fermeture physique comme un cadenas de consignation. Différents matériels de consignation sont disponibles pour verrouiller les dispositifs de condamnation, tels que les mâchoires et câbles de consignation, les accessoires pour vannes, les raccords pneumatiques, les prises électriques ou disjoncteurs. Les cadenas de consignation permettent de verrouiller le matériel sur plusieurs points de fermeture et d’être fermés par plusieurs personnes.
  • Pancarte interdisant la manœuvre du dispositif avec le nom de la personne qui a réalisé la consignation, ainsi que la date et le numéro de téléphone

L’identification

Elle vise à vérifier de façon certaine que l’organe séparé et condamné est bien à l’origine du circuit concerné par les travaux. La VAT n’est pas fiable pour ce faire. L’identification nécessite :

  • La connaissance de la situation géographique
  • La consultation des plans et schémas
  • La connaissance des ouvrages et de leurs caractéristiques
  • La lecture des pancartes et des étiquettes
  • L’identification visuelle quand il est possible de suivre la canalisation depuis le point de séparation

La Vérification d’absence de Tension (V.A.T.)

Il s’agit de vérifier l’absence de tension sur tous les conducteurs actifs, et au plus près du lieu de travail, avec un vérificateur d’absence de tension.

Attention ! Même si techniquement, la V.A.T. peut être réalisée à l’aide d’un simple voltmètre, elle doit l’être à l’aide d’un vérificateur d’absence de tension. Le bon fonctionnement de ce dernier doit être vérifié avant et après la vérification d’absence de tension.

La Mise à La Terre (MALT) et en Court Circuit (CC)

La MALT/CC est la protection ultime :

  • Elle provoque la coupure par court-circuit en cas de réalimentation accidentelle.
  • Elle fournit un circuit de décharge:
    • En cas de libération d’énergie résiduelle
    • En cas de tension induite
    • En cas de foudre

La MALT et CC ne sont pas obligatoires en BT sauf en cas de risque de tension induite, risque de ré-alimentation ou avec des câbles de grandes longueurs. La mise à la terre est nécessaire en zone sensible : métro, hôpital, etc.

Une fois la consignation électrique effectuée :

  1. Le chargé de consignation remet l’attestation de consignation au chargé des travaux (habilité B2 B2V).
  2. Le chargé des travaux ordonne le début des travaux à l’exécutant électricien (habilité B1 B1V).
  3. À la fin des travaux, le chargé des travaux remet l’avis de fin de travail au chargé de consignation.
  4. Le chargé de consignation déconsigne l’installation et produit l’attestation de déconsignation.

3 réflexions au sujet de “Les étapes de la consignation électrique [2024]”

Les commentaires sont fermés.